retraitements-bilan-fonctionnel

Quels sont les retraitements du bilan fonctionnel ?

Établi à partir du bilan comptable, le bilan fonctionnel permet de savoir qui finance quoi dans une entreprise. Il s’agit également d’un très bon outil pour apprécier la santé financière d’une société.

Pour obtenir un bilan fonctionnel, il faut toutefois maîtriser la notion de retraitement. Libeo vous explique quels sont les retraitements du bilan fonctionnel.

Comment se présente le bilan fonctionnel ?

Bilan fonctionnel : définition

Le bilan fonctionnel est une forme particulière de bilan comptable qui permet très simplement de définir d’où vient l’argent d’une entreprise et comment il est utilisé. Les postes sont réorganisés par fonction, et on ne parle plus d’actifs et de passifs, mais d’emplois et de ressources.

Le bilan fonctionnel permet de comparer les emplois aux ressources et met en évidence 5 cycles :

  • Le cycle d’investissement ;

  • Le cycle de financement ;

  • Le cycle d’exploitation ;

  • Le cycle hors exploitation ;

  • Et enfin, le cycle de trésorerie.

En définitive, ce document financier sert à s’assurer que l’équilibre financier de l’entreprise est atteint. Cette analyse peut être faite à partir des trois indicateurs que sont la trésorerie nette, le fonds de roulement net global et le besoin en fonds de roulement. Les informations qu’il contient permettent également de calculer de nombreux ratios financiers.

Lire aussi : 14 ratios financiers à suivre pour veiller à la santé de votre entreprise

Comment sont classés les éléments du bilan fonctionnels ?

Un bilan fonctionnel est construit à partir du bilan comptable, avant que le résultat de l’exercice ne soit affecté, et après que certains retraitements ont été effectués. Il est représenté par un tableau à deux colonnes, faisant apparaître les emplois à gauche et les ressources à droite. Chaque élément est ajouté dans le tableau du moins liquide (en haut) au plus liquide (en bas).

Les emplois regroupent, dans l’ordre :

  • Les emplois stables (immobilisations corporelles, incorporelles et financières) ;

  • Les actifs circulants d’exploitation (stocks et créances clients) ;

  • Les actifs circulants hors exploitation (créances diverses) ;

  • La trésorerie active.

Les ressources regroupent, dans l’ordre :

  • Les ressources stables (capitaux propres, provisions pour risques et charges, amortissements et dettes financières) ;

  • Les passifs circulants d’exploitation (dettes fournisseurs) ;

  • Les passifs circulants hors exploitation (dettes diverses) ;

  • La trésorerie passive.

Bilan fonctionnel : exemple

bilan-fonctionnel

Du bilan comptable au bilan fonctionnel : les retraitements à effectuer

Pour pouvoir établir un bilan fonctionnel, certains éléments doivent faire l’objet de retraitements. Voici les principaux retraitements du bilan fonctionnel à connaître.

Les retraitements liés aux emplois stables

  • Le capital souscrit non appelé doit être éliminé de l’actif du bilan. Il faut également le soustraire des capitaux propres. En effet, seules les ressources réellement mises à la disposition de l’entreprise doivent être prises en compte.

  • Les charges à répartir doivent être ajoutées aux emplois stables. Dans le bilan fonctionnel, elles sont considérées comme des immobilisations.

  • L’amortissement des immobilisations est une ressource de financement. À ce titre, il doit être indiqué dans les ressources stables du bilan fonctionnel.

  • Les primes de remboursement des obligations doivent être éliminées de l’actif du bilan. Elles doivent également être déduites des emprunts obligataires dans les ressources stables. Seul le prix d’émission de l’emprunt est pris en compte.

  • Enfin, les intérêts qui courent sur des créances immobilisées et sur des prêts doivent être reclassés en actif circulant hors exploitation.

Les retraitements liés à l’actif circulant d’exploitation et hors exploitation

  • Le montant des charges constatées d’avance doit être ventilé dans la catégorie des actifs d’exploitation et des actifs hors exploitation.

  • Les écarts de conversion actifs doivent être ajoutés dans les créances, tandis que les écarts de conversion passifs sur créances en sont déduits.

  • Enfin le capital souscrit qui a été appelé**, mais pas encore versé**, ainsi que les valeurs mobilières de placement et les intérêts sur prêts doivent être reclassés en actif circulant hors exploitation.

Les retraitements liés aux ressources stables

  • Les amortissements et les dépréciations de l’actif du bilan doivent être ajoutés aux capitaux propres, de même que les dettes financières qui constituent une ressource stable.

  • Les concours bancaires courants et les soldes créditeurs de banque doivent être ajoutés à la trésorerie passive et soustraits des emprunts.

  • Les intérêts courus sur emprunts sont à reclasser en dette hors exploitation.

  • Les écarts de conversion passifs sur dettes sont à ajouter aux dettes, tandis que les écarts de conversion actifs sur dettes doivent être déduits des dettes.

Les retraitements liés aux dettes d’exploitation et hors exploitation

Les intérêts courus sur emprunts doivent être soustraits des emprunts. Ils doivent également être reclassés en dette hors exploitation, tout comme les dettes sur immobilisation, les dettes d’impôt sur les sociétés et les dividendes à payer.

Bilan fonctionnel et retraitement du crédit-bail

Le crédit-bail fait également partie des retraitements du bilan fonctionnel à opérer. Une entreprise qui a acheté un bien avec le mécanisme du crédit-bail n’en est pas propriétaire. De ce fait, il ne peut pas être inscrit à l’actif du bilan. Il est toutefois possible de les intégrer dans les actifs immobilisés du bilan fonctionnel.

Bilan fonctionnel et effets escomptés non échus

Certaines entreprises transforment leurs créances en disponibilités par le biais de l’escompte des effets de commerce. De ce fait, le montant des créances diminue tandis que le solde bancaire augmente. Si tel est le cas, il faut faire un retraitement du bilan fonctionnel pour annuler les effets de l’escompte.