délai moyen paiement clients

Comment calculer le délai moyen de paiement des clients ?

Aussi connu sous le sigle « NJC » (Nombre de Jours de Crédits clients), le Délai Moyen de Paiement des clients (DMP) est l’une des composantes du BFR (Besoin en Fonds de Roulement).

Parce qu’il a un véritable impact sur la trésorerie de l’entreprise, le délai moyen de paiement des clients est un indicateur à suivre au quotidien. À quoi sert-il ? Libeo vous dit tout sur le DMP et sur les méthodes à utiliser pour le calculer.

À QUOI SERT DE MESURER LE DÉLAI MOYEN DE PAIEMENT DES CLIENTS ?

Le Délai moyen de Paiement des Clients (DMP) représente le temps passé entre :

  • l’émission d’une facture par une entreprise ;

  • et son paiement par le client concerné.

Plus concrètement, il s’agit du temps nécessaire pour que les règlements de vos clients parviennent sur les comptes de votre entreprise. Exprimé en jours, le délai moyen de paiement des clients permet d’identifier le montant des encours clients de votre entreprise et les éventuels retards de paiement. Il s’apprécie en comparaison du délai de paiement fournisseur.

Les retards de paiement sont responsables de 25 % des faillites dans les TPE-PME. Avec Libeo, dites adieu avec les retards de paiement. Découvrez comment en demandant une démo personnalisée.

CTA paiement

Comment interpréter son DMP ?

Tout dépend évidemment du nombre de prestataires et de la volumétrie des transactions. Mais, pour synthétiser, on peut comprendre le DMP de cette façon :

Le DMP est faible : vos clients vous payent rapidement et votre trésorerie est saine.

Au contraire, votre DMP est élevé : vos clients prennent du temps pour vous régler : votre trésorerie est mise à mal. Étudier le délai moyen de paiement des clients permet ainsi d’identifier les bons et les mauvais payeurs afin de trouver des solutions pour éviter les retards de paiement futurs.

Facile à lire, le DMP vous permet également de mieux prendre vos décisions stratégiques. Tant pour assurer la pérennité de votre trésorerie que pour mettre en place une stratégie commerciale adaptée. En effet, le DMP est un véritable indicateur de la bonne santé financière de votre entreprise.

Lire aussi : 14 ratios financiers pour veiller à la santé financière de votre entreprise

CALCUL DU DÉLAI MOYEN DE PAIEMENT DES CLIENTS : COMMENT PROCÉDER ?

Bien que le DMP soit facile à lire, il est moins évident à calculer, en particulier lorsqu’un grand nombre de factures sont en attente. Deux méthodes sont particulièrement utilisées pour calculer le DMP de votre entreprise et son évolution :

  • La méthode comptable ;

  • La méthode par épuisement du chiffre d’affaires.

Calculer son DMP avec la méthode comptable

La plupart des entreprises utilisent la méthode comptable pour calculer leur délai moyen de paiement des clients. Cette dernière étant la plus simple à prendre en main. Elle permet en effet de mettre en évidence facilement le lien entre :

  • le chiffre d’affaires TTC réalisé ;

  • et le total des encours clients d’une même période.

Le DMP s’obtient ainsi en appliquant la formule suivante :

(Encours client total/chiffre d’affaires réalisé) x nombre de jours de la période concernée.

Par exemple, si votre entreprise présente un encours total en fin de mois de 10 000 € TTC et que vous avez réalisé un chiffre d’affaires de 25 000 € sur une période de 90 jours, le délai moyen de paiement des clients sera de :

10 000 x 90/25 000 = 36.

En moyenne, votre entreprise recouvre donc le paiement de ses factures en 36 jours.

Facile à appliquer, cette méthode présente toutefois un défaut majeur. Liée à la période retenue, elle n’offre pas une comparaison chiffrée pertinente dans l’hypothèse où les ventes sont soumises à une forte saisonnalité. De même, elle ne tient pas compte des périodes précédentes.

Calculer son DMP avec la méthode par épuisement du chiffre d’affaires

Si votre activité est saisonnière, c’est cette méthode que vous devez choisir, cette dernière étant plus représentative et plus réaliste. Elle consiste à déduire de l’encours financier le chiffre d’affaires TTC réalisé chaque mois jusqu’à ce que le poste client atteigne « 0 ». Le nombre de jours de chaque mois correspondant doit ensuite être additionné pour obtenir le délai de paiement moyen client.

Par exemple, si votre entreprise présente un encours de 15 000 € au 1er mars :

  • Au 31 mars (31 jours), votre chiffre d’affaires est de 5 000 €. Votre encours est donc de 15 000 – 5 000 = 10 000 €.

  • À la fin du mois d’avril (30 jours), votre chiffre d’affaires est de 8 000 €. Votre encours est donc de 2 000 € (10 000 – 8 000).

  • Au mois de mai, votre chiffre d’affaires est de 4 000 €. Vous devez alors diviser votre encours par votre CA, puis multiplier le résultat par le nombre de jours dans le mois, soit : (2 000/4 000) x 31 jours = 15,5 (soit 16 jours).

La totalité des factures clients a été réglée le 16 mai. Le délai moyen de paiement des clients est donc de 77 jours (31 + 30 + 16 jours).

COMMENT OPTIMISER LE DMP ?

Maintenant que vous connaissez le délai moyen de paiement des clients pour votre entreprise, c’est tout naturellement que vous allez chercher à l’améliorer.

Pour ce faire, vous pouvez mentionner un délai de paiement moyen dans vos conditions générales de vente, ou dans les accords commerciaux passés avec vos clients par exemple. Vous ne pouvez toutefois pas faire ce que vous voulez en matière de délai de paiement. En effet, dans le cadre de relations entre professionnels, les délais de règlement sont fixés à 30 jours à partir de la réception du produit ou de l’exécution de la prestation. Ce délai peut toutefois être porté à 60 jours maximum, ainsi que le prévoit la loi LME du 4 août 2008, dans la mesure où cela a été convenu avec votre client.

Le poste client n’est pas le seul sur lequel vous pouvez agir pour assurer la stabilité de votre trésorerie. En effet, en même temps que vous agissez sur vos délais clients, vous pouvez solliciter vos fournisseurs pour qu’ils vous accordent eux aussi des délais de règlement supplémentaires. Vous améliorerez ainsi votre trésorerie et par la même occasion, la pérennité de votre entreprise.

Pour optimiser votre DMP, il est essentiel de suivre le traitement de vos factures avec attention. Mettre en place un processus de relance vous permettra de réduire le délai moyen de paiement client. Dans la mesure où le suivi de la facturation peut être chronophage, équipez-vous d’un outil comme Libeo qui assure le suivi des factures et vous alerte en cas de retard de paiement.