emplacement restaurant

Comment choisir l'emplacement de son restaurant ?

Pour les futurs gérants de restaurant, trouver un local relève souvent du parcours du combattant : choix du local, type de bail, aménagement, réglementation, travaux, etc. Mais avant ça, la question de l’emplacement est primordiale.

Faut-il rechercher son local selon son concept et sa cible ou l’inverse ? Quelle surface de restaurant rechercher pour 50 couverts ? Pour 100 personnes ? Comment aménager un petit restaurant ? Libeo vous aiguille dans le choix de l’emplacement de votre restaurant.

VAUT-IL MIEUX ADAPTER SON CONCEPT À SON LOCAL OU LE CONTRAIRE ?

Dans notre précédent article sur les démarches d’ouverture d’un restaurant, nous mettions en avant l’importance de définir un concept et une cible avant de démarrer son activité. Donner une identité unique à votre établissement va le distinguer de ses concurrents, et participer au développement de sa notoriété. Le tout est de trouver un concept suffisamment original pour attirer et fidéliser des clients, sans être trop insolite, au risque de n’attirer qu’une minorité de clientèle.

Là où les choses se corsent, c’est au moment de trouver le local. En effet, le concept et l’emplacement doivent se correspondre, et correspondre à la cible. Un restaurant familial situé en plein quartier d’affaires à peu de chance de se remplir les jours de semaine par exemple. À l’inverse, un restaurant pour repas d’affaires situé en milieu rural aura du mal à générer des bénéfices. D’où l’importance de bien connaître sa zone de chalandise au moment de chercher son emplacement.

La question que beaucoup de restaurateurs se posent est la suivante : vaut-il mieux adapter son concept à son local ou le contraire ? On peut y répondre ainsi : sachez faire des compromis, car l’affaire idéale n’existe pas. L’objectif lors de la recherche n’est pas de se limiter à une seule typologie de local, mais de faire pivoter son concept sur un emplacement. En d’autres termes, de faire évoluer votre idée en l’adaptant au lieu.

CHR-checklist
CHECKLIST
RESTAURATION : 4 CONSEILS POUR GÉRER SA TRÉSORERIE

Lorsqu’on dirige un restaurant, les imprévus sont monnaie courante. Les transactions sont nombreuses, chaque fournisseur à ses propres habitudes et/ou contraintes. La clé pour vous en sortir ? L’anticipation.

Télécharger la checklist

Sécuriser son concept en misant sur le flux

Votre concept de base va évoluer lors des visites. En vous imprégnant de l’environnement du lieu, vous saurez si le secteur est compatible avec votre projet de création de restaurant. Pour cela, vous devez porter une attention particulière à certains éléments :

  • Proximité avec les commerces, les transports et les fournisseurs ;

  • Présence de concurrents ;

  • Typologie de clientèle (établissements scolaires, bureaux, zone résidentielle, etc.) ;

Pourquoi est-ce important ? Parce que du concept du restaurant dépendent généralement le business plan et les prix pratiqués. Un restaurant gastronomique, avec une carte restreinte et des prix élevés, trouvera difficilement chaussure à son pied dans un quartier étudiant par exemple. Mais plutôt que de refuser l’affaire, réfléchissez à la manière dont vous pouvez repositionner votre offre.

Comment réaliser le business plan d'une dark kitchen ?

Lire l’article

Situez-vous par rapport à vos fournisseurs

Partenaires indispensables des restaurateurs, les fournisseurs sont au premier plan du lancement de votre activité. Lorsque vient le moment de les choisir, soyez attentifs à leur localisation : les délais de livraison et la fraîcheur des produits à l’arrivée en dépendent.

Lire aussi : Dark kitchen : comment optimiser la livraison ?

Concernant la fourniture d’énergie, le gaz coûte moins cher que l’électricité (à terme). De plus, les fours à gaz ont une montée en température très rapide et instantanée. Un atout dans un secteur où la rapidité est de rigueur.

Dès l’ouverture de votre restaurant, les premières factures ne devraient pas tarder. Pour gagner du temps sur la gestion, prenez de bonnes habitudes dès le début en adoptant une solution de paiement automatisée des factures fournisseurs. Avec un outil de gestion comme Libeo, vos factures sont collectées, traitées et réglées en quelques clics, sans IBAN.

Tiphaine Bailly adar

Tiphaine Bailly, cofondatrice du restaurant Adar, parle de Libeo

"Avec Libeo, gérer mes factures est beaucoup plus facile et rapide qu'avant. J'ai une visibilité à tout moment sur ma trésorerie."

Voir le témoignage

COMBIEN DE COUVERTS POUR UN RESTAURANT ?

Le nombre de couverts dépend de plusieurs facteurs, comme le concept, l’emplacement, mais aussi la masse salariale. Un restaurant gastronomique ou de restauration rapide pourra se contenter d’un petit nombre de couverts. Le premier se rattrape sur les prix de sa carte tandis que le second compense avec la vente à emporter. Alors qu’un restaurant traditionnel ou familial aura besoin d’une grande salle et d’un nombre élevé de couverts. Pour déterminer le nombre idéal de couverts, votre concept n’est pas suffisant. Il faut également considérer vos charges courantes (impôts, taxes, fourniture d’énergie, etc.) et votre ticket moyen (le montant moyen dépensé par les clients).

En règle générale, voici la répartition du nombre de personnes au m² dans un restaurant :

  • Cuisine gastronomique : 1,5 à 2 m² par couvert.

  • Repas avec service complet : 1 à 1,5 m² par couvert.

  • Service au comptoir : 1,5 à 2 m² par couvert.

  • Restauration fast-food : 1 à 1,5 m² par couvert.

  • Files d’attente : 3 personnes par m².

Partant de ces données, voici la surface d’un restaurant pour 50 couverts :

  • Cuisine gastronomique : entre 50 et 75 m²

  • Repas avec service complet : entre 50 et 75 m²

  • Service au comptoir : entre 75 et 100 m²

  • Restauration fast-food : entre 50 et 75 m²

Cela équivaut à peu près à la surface d’un restaurant pour 100 personnes (à raison de 2 personnes par table)

Quelle surface prévoir ?

Elle dépend de l’utilité de la pièce (salle, cuisine, annexe, etc.) :

  • 1 à 1,5 m² par place pour le restaurant ;

  • 0,5 à 0,75 m² par place pour la cuisine ;

  • 0,25 m² par place pour les annexes (vestiaire, toilettes) ;

  • 0,25 m² à 0,50 m² par place pour les réserves.

Bon à savoir : les mesures de distanciation sociale ont changé la donne. Pour connaître le nombre de personne au m² dans un restaurant avec le COVID-19,

AMÉNAGEMENT D'UN RESTAURANT : RÉGLEMENTATION

La réglementation en vigueur concernant l’aménagement et la gestion d’un restaurant couvre trois catégories :

  • Les règles de sécurité ;

  • Les normes sanitaires ;

  • Les affichages obligatoires ;

Les règles de sécurité

Elles concernent 4 aspects principaux du restaurant :

  • Les sorties de secours : il en faut au moins deux, qui doivent rester dégagées en toutes circonstances, pour ne pas gêner l’évacuation. Elles s’accompagnent d’un plan de circulation.

  • Les Détecteurs Avertisseur Autonome de Fumée (DAAF) et les extincteurs ;

  • Le système d’alarme ;

  • L’accès aux personnes à mobilité réduite : au moment de l’aménager, veillez à ce que votre restaurant soit accessible à tous. Cela sous-entend de prévoir des sanitaires adaptées un espace suffisant pour circuler en fauteuil roulant en salle et une rampe pour accéder à l’établissement.

Les normes sanitaires

Elles sont nombreuses en restauration. On trouve 6 grandes catégories :

  • Le personnel doit porter une tenue adaptée (charlotte, tablier, masque et gants) à la manipulation des aliments et garder les mains propres (prévoir un lave-mains en cuisine).

  • La cuisine doit suivre la règle de la « marche avant » (sans croiser les matières premières, les produits transformés et les déchets) et séparée en différentes zones (poste de travail, plonge, poubelle).

  • les équipements doivent être nettoyés et désinfectés régulièrement. Par équipements, on entend toute surface et ustensile entrant en contact avec des aliments.

  • L’aération est très importante. Une cuisine doit restée aérée en permanence.

  • les aliments doivent être stockés dans des conditions adaptées. Veillez à respecter obligatoirement les dates de péremption indiquées sur les emballages. Veillez aussi à ne jamais rompre la chaîne du froid. Celle-ci doit être comprise entre 0 et 4° en permanence.

  • les sanitaires doivent être accessibles et ne communiquer ni avec la salle, ni avec la cuisine.

Les affichages obligatoires

On peut les ramener à trois catégories :

  • La licence pour les boissons : si votre établissement sert de l’alcool, votre licence III ou IV doit être visible à l’extérieur du restaurant. Vous devez également faire figurer les « Les obligations d’affichage et d’étalage du débitant de boissons », comprenant l’affichage pour la protection des mineurs et la répression de l’ivresse publique.

  • Les prix : outre le prix de chaque plat, votre carte (qui doit aussi être affichée à l’extérieur) doit détailler le prix des vins. À défaut, celui de 5 autres boissons. Les prix affichés sur la carte et dans les menus doivent évidemment être identiques. Précisez également si la boisson est « comprise » ou « non comprise » dans les prix, ainsi que la contenance des verres.

  • L’interdiction de fumer : entrée en vigueur le 1er janvier 2008, elle se caractérise par l’affichage d’un panneau d’interdiction officiel bien visible à l’entrée et à l’intérieur du restaurant.

Si votre établissement sert de la viande, pensez à en indiquer l’origine.

COMMENT AMÉNAGER UN PETIT RESTAURANT ?

Avec la flambée des prix de l’immobilier, beaucoup de restaurateurs en recherche d’emplacement sont contraints de se rabattre sur les petites surfaces. Un problème qui touche les grandes métropoles, mais également les centres-villes historiques, protégés par la loi et qui limitent les possibilités d’exploitation. Dans un petit restaurant, l’espace doit être soigneusement rentabilisé pour éviter les pertes de place et ne pas obstruer la productivité. On veillera donc à éviter le suréquipement, et limiter les éléments décoratifs.

Comment ouvrir une dark kitchen ?

Pour les restaurateurs, le problème se trouve souvent au niveau de la cuisson. Une activité délicate, parfois dangereuse, et qui nécessite un minimum de place pour être géré correctement. La solution ? Ouvrir la cuisine. Une adaptation qui impose de changer certaines habitudes (comme la cuisine au gaz par exemple, incompatible avec une cuisine ouverte), mais qui offre un gain de place et une « vue » aux clients, qui apprécient la mise en scène. C’est ce qu’explique Olivia Lafon, restauratrice et créatrice du Mojo Kitchen Bar et de Mojo for good, dans une interview au magazine Néo Restauration :

« Ce choix répondait avant tout à une demande du client, qui souhaite de plus en plus être immergé en cuisine et voir comment sont travaillés les produits. »

Plutôt que de le voir comme une contrainte, ce manque d’espace doit être perçu comme un axe de travail pour l’aménagement intérieur.

Réservez dès maintenant votre démo personnalisée pour découvrir Libeo et comment mettre en place une gestion optimale de vos flux de trésorerie.

Accounts payables FR

PASSEZ DU TEMPS EN CUISINE, PAS SUR VOS FACTURES

Le digital est là pour ça. En un clic, Libeo s'occupe pour vous du paiement de vos fournisseurs et vous fait gagner 3 jours par mois.

Demander une démo

Derniers articles restauration