retards de paiements

6 learnings sur les retards de paiement en France

Libeo, spécialiste du paiement B2B, et GoCardless, solution spécialisée dans le paiement récurrent, s’attaquent à la face nord de l’Everest des TPE-PME : les retards de paiement et comment les éviter.

Voici, en 6 points, ce qu’il fallait retenir de cette rencontre au sommet.

Les intervenants du Webinar :

  • Boris Piquet, Expert en paiement chez GoCardless

  • Imed Biri, responsable Stratégie & Partenariats chez Libeo

CTA paiement

RETARDS DE PAIEMENT EN TEMPS DE CRISE : CE QU’IL FAUT SAVOIR

C’est un fait acquis : les grands groupes n’ont pas le monopole des retards de paiement. Les PME règlent en moyenne leurs factures avec 15,2 jours de retard en 2020, les TPE avec 15,3 jours. Ce fléau, accentué par la crise, ampute les PME de 19 milliards d’euros de trésorerie, selon l’Observatoire des délais de paiement. Personne n’est épargné : entrepreneurs, expert-comptable, DAF, etc. Tous les acteurs de la fonction finance font face tôt ou tard à des retards de paiements et leurs conséquences. Une mauvaise pratique, alimentée par un contexte d’incertitude.

Toutes les entreprises travaillent avec des fournisseurs pour leur activité. Résultat : un volume de factures à traiter, de fournisseurs différents, avec des dates d’envoi et de paiement différents.

1) UNE PME FAIT FAILLITE TOUTES LES 33 MINUTES EN FRANCE

Les problèmes de trésorerie tuent une PME toutes les demi-heures en France. Une PME peut avoir le meilleur produit du marché et se distinguer de ses concurrents, si elle n’est pas payée à temps par ses clients, c’est

La solution ? Mettre en place une gestion centralisée de trésorerie, couplée à une solution de paiement et de relance pour limiter les retards.

2) UN TIERS DES FACTURES SUBIT DES RETARDS DE PAIEMENT

D’où l’importance de faire tout ce qui est possible pour éviter les retards et les problèmes qui en découlent. Et tous, absolument tous les secteurs sont concernés : commerce, services aux entreprises, logistique, restauration, hébergement, etc. On note une corrélation entre les retards de paiement clients et fournisseurs. Notez qu’à l’instar des secteurs d’activité, toutes les tailles d’entreprise sont concernées : TPE, PME, ETI, grands groupes, petites startups, micro-entreprises, etc.

La solution ? Instaurer des délais de paiement bien définis, et employez une solution de relance si besoin.

3) LA MAJORITÉ DES RETARDS DE PAIEMENT NE SONT PAS DUS À UNE MAUVAISE VOLONTÉ

Processus et outils non adaptés, pas optimisés, pas automatisés, mal connectés entre eux… Mais surtout trop de tâches manuelles (validation par téléphone, à l’écrit, à l’oral) qui nuisent au suivi et engendrent des frictions et des retards. Dispersion des outils, qui empêchent d’avoir la bonne information au bon moment.

La solution ? Passer au traitement automatisé des factures pour réduire le nombre d’actions manuelles, source d’erreur en facturation.

4) PLUS D’UN CLIENT FINAL SUR DEUX ESTIME QUE LE FOURNISSEUR NE L’AIDE PAS À PAYER EN TEMPS ET EN HEURE

Un client peut avoir les meilleurs outils de gestion de paiements sous la main, il ne sera pas payé plus vite pour autant. Encore faut-il que les fournisseurs suivent le mouvement et se montrent réactifs de leur côté. Les clients finaux demandent plus à leurs fournisseurs : plus de réactivité, d’automatisation, etc. Il existe une dichotomie entre les attentes des clients et des fournisseurs, notamment sur les modes de paiement. Par exemple, un client veut payer par chèque, mais le fournisseur préfère un virement.

La solution ? Définir les conditions de paiement avec les fournisseurs avant la signature du contrat. De cette façon, vous posez les bases d’une relation claire et évitez les déboires.

5) UN COMPTABLE PEUT PASSER 70 % DE SON TEMPS À COLLECTER LES FACTURES

Entre les factures envoyées par courrier, celles qui transitent par mail et celles qui sont déposées directement dans les espaces clients, c’est un véritable travail d’archéologie qui s’opère pour toutes les retrouver et les centraliser.

La solution ? Une solution de centralisation et de récupération automatique des factures.

6) NON, LES RETARDS DE PAIEMENT NE SONT PAS UNE FATALITÉ

Avec le bon circuit d’approbation, on peut espérer atteindre 76 % de recouvrement (contre 40 % en moyenne sur le marché), 90 % de factures payées à temps et 80 % de temps économisé. Ce sont autant de ressources libérées pour se concentrer sur votre cœur de métier.

La solution ? Mettre les paiements au cœur de l’organisation. Comment ? En choisissant des outils adaptés, connectés et automatisés pour gagner en productivité.

Libeo, la solution pour en finir avec les retards de paiement

La plateforme permet de gérer le cycle d’achat et de vente de bout en bout. La plateforme permet aux dirigeants de TPE-PME, directeurs financiers et experts-comptables de centraliser leurs factures, payer et se faire payer de manière simple.

CTAS-blog-paiement-factures