expert-comptable role

TPE / PME : quel est le rôle d'un expert-comptable en période de crise ?

Personnage emblématique du monde de l’entreprise, l’expert-comptable est avant tout un professionnel du chiffre. Mais son rôle ne s’arrête pas là.

En période de crise, les petites structures types TPE/PME sont particulièrement mises à mal. C’est justement le rôle de l’expert-comptable de les aider à maintenir la barque à flot et contourner les écueils.

QU’EST-CE QU’UN EXPERT-COMPTABLE ?

La plupart des entreprises qui ont recours aux services d’un expert-comptable le font pour des raisons pratiques : gain de temps, manque de connaissances et d’expertise, etc. Pour la tenue de la comptabilité et les déclarations fiscales et administratives (CFE, TVA, etc.), c’est l’interlocuteur de référence. Il peut travailler en externe, et intervenir de façon ponctuelle auprès de ses clients, mais aussi être rattaché contractuellement à un employeur, et travailler à temps plein pour l’entreprise. Le choix dépend avant tout des besoins de l’entreprise en matière de comptabilité. Pour cela, elle doit prendre en compte son secteur d’activité, sa structure et ses objectifs à court, moyen et long terme.

Outre la tenue de la comptabilité, l’expert-comptable peut les accompagner dans :

  • Les démarches liées à la création ou la reprise d’entreprise : choix des statuts (de l’entreprise et du dirigeant), du régime d’imposition, recherche de financements et, plus généralement, prise en charge de toutes les formalités administratives attenantes ;

  • La reprise d’entreprise ;

  • L’établissement du business plan ;

  • La mise en place des procédures administratives ;

  • La défiscalisation ;

  • La gestion en interne des activités comptables.

Ergo, contrairement aux idées reçues, l’expert-comptable ne se contente pas d’aligner des chiffres dans tes tableaux Excel. Il assume un rôle de conseiller, d’auditeur, stratège, analyste et lanceur d’alerte (en cas de mise en péril de la santé et de la sécurité financière de l’entreprise).

Lire aussi : 5 idées reçues sur les experts-comptables

Dans les petites structures, comme les TPE/PME, qui doivent garder un œil rivé sur la trésorerie en permanence tout en assurant l’activité en continu, sa présence est essentielle.

CTA blog dépenses

LE RÔLE DE L’EXPERT-COMPTABLE DANS UNE ENTREPRISE EN DIFFICULTÉ

La crise sanitaire et économique liée à la pandémie de Covid-19 a porté un coup sévère aux TPE/PME. D’après une enquête menée par la Confédération des PME, menée entre le 9 et le 21 septembre 2020, il s’avère que :

  • 34 % des dirigeants interrogés déplorent une dégradation de leur trésorerie en juillet-août ;

  • 58 % d’entre eux anticipent une diminution de leur chiffre d’affaires dans les 6 mois à venir ;

  • 1 employeur sur 5 (21 %) prévoit de diminuer ses effectifs d’ici fin 2020. Dans le secteur de l’hôtellerie-restauration, ils sont presque 1 employeur sur 2 (49 %) ;

  • 57 % ont bénéficié d’un report de charges fiscales et sociales

  • 54 % du prêt garanti par l’État (PGE),

Si le recours aux dispositifs d’aide financière mis en place par l’État, comme le PGE et le report de loyers et de charges, permet de parer au plus urgent, ces mesures endettent aussi les entreprises, ce qui met à mal leur trésorerie et leurs horizons d’investissement à long terme.

Or, identifier les forces et les faiblesses de l’entreprise fait partie des missions de l’expert-comptable. Comme nous l’avons vu, l’expert-comptable a un rôle de conseiller, mais aussi de prévention. En période de crise, l’expert-comptable peut être appelé à :

  • Accentuer sa surveillance sur la tenue de comptabilité,

  • Effectuer des contrôles réguliers sur le budget et la trésorerie,

  • Vérifier les créances,

  • Et, si besoin, arrêter la comptabilité. Le temps d’effectuer certaines révisions et analyses en profondeur, s’assurer de sa régularité, anticiper son évolution, etc.

  • Mettre en place des mesures de réorganisation, un plan de sauvegarde ou de redressement.

S’il n’a pas l’autorité requise pour déclencher une alerte (seul le commissaire aux comptes y est habilité), il a cependant un devoir de conseil auprès du dirigeant.

Notez que l’expert-comptable intervient aussi bien lors de la phase préventive que dans le traitement judiciaire des problèmes rencontrés par les entreprises :

  • Médiation du crédit pour obtenir ou maintenir un concours bancaire,

  • Négociation d’un étalonnement des dettes fiscales et sociales,

  • Mise en place d’un mandat ad hoc ou la procédure de conciliation voire de sauvegarde auprès du Tribunal de Commerce, en vue d’éviter un redressement judiciaire.

PME/TPE : LE DIGITAL COMME REMPART CONTRE LA CRISE ?

Catapultées dans l’utilisation du digital du fait des confinements successifs l’année dernière, les PME françaises continuent leur transformation numérique, mais à des rythmes différents :

  • 46 % des PME (64 % des ETI) ont engagé leur transformation digitale ;

  • 45 % ont une stratégie, mais ne disposent pas des ressources et moyens humains nécessaires à sa mise en application.

Très attendue au tournant dans le monde de l’entreprise, la digitalisation des procédés et des services représente à la fois un challenge et une solution.

⇒ Un challenge, car cela sous-entend une remise en considération du fonctionnement de l’entreprise, son organisation interne, sa logistique, avec une formation des collaborateurs pour se familiariser avec ces nouveaux outils digitaux.

⇒ Une solution, car cela impacte fortement le temps et les ressources consacrés aux tâches à faible valeur ajoutée, aux processus chronophages et laborieux. C’est notamment le cas de nombreuses procédures administratives et comptables, comme la facturation fournisseurs.

FOIRE AUX QUESTIONS

Quel est le rôle de l’expert-comptable dans la transmission d’entreprise ?

Céder une entreprise n’est jamais anodin : de la comptabilité au financement, en passant par les ressources humaines, la fiscalité et le domaine juridique, l’opération est longue et très technique. Autant de phases qui représentent des possibilités d’intervention pour l’expert-comptable.

Tout commence par une phase d’audit et de diagnostic : celle des atouts et des défaillances de l’entreprise. Pour préparer la vente, il va ensuite mettre en place un plan d’action et travailler au projet de cession de l’entreprise en établissement et valide le business plan. C’est également lui qui va réaliser le dossier économique, financier et social. Enfin, l’expert-comptable joue également le rôle d’évaluateur : il va évaluer l’entreprise, ses éventuels repreneurs. Et accompagner le cédant durant la phase de négociation.

Combien gagne un expert-comptable ?

Tous les experts-comptables n’ont pas la même rémunération. Selon qu’ils exercent en libéral ou en tant que salarié d’une entreprise, leurs revenus ne seront pas les mêmes. D’après les données du CIDJ, le revenu brut mensuel d’un expert-comptable junior, travaillant à son compte, est de l’ordre de 5 000 €. Avec l’expérience, il peut atteindre 9 000 €. En cabinet ou en entreprise, un profil junior peut toucher environ 2 500 € + primes.

Il existe également une grille des salaires de la convention collective nationale des experts-comptables, applicables aux cabinets adhérents de l’un des deux syndicats de la profession (l’IFEC et l’ECF).